A propos des "Pièces jointes"

Ces "Pièces jointes" sont un complément au blog 1914-1918 : une correspondance de guerre où sont publiées les lettres échangées pendant la Première guerre mondiale entre Jean Médard et les siens, en particulier avec sa mère, Mathilde. (Pour toutes les informations sur Jean Médard, se reporter au blog de base).
On trouvera ici un article sur tous les amis ou camarades morts dont Jean évoque le souvenir. Pour chacun :
- sa fiche de "Mort pour la France" avec sa transcription (en bleu) ; toutes ces fiches proviennent du site Mémoire des hommes ;
- tous les textes de la correspondance et des mémoires de Jean Médard le concernant (en italiques) ;
- dans la mesure du possible, une notice biographique (dans un encadré).
Merci d'avance à tous ceux qui pourraient me communiquer des informations me permettant d'étoffer certains articles. (Mon adresse est dans le blog de base, sous l'onglet A propos du blog.)
Les articles sont publiés dans l'ordre des décès, les morts les plus anciens se trouvent donc en bas de la liste. Pour faciliter d'éventuelles recherches, vous trouverez sous la rubrique "INDEX" une liste alphabétique, avec un lien vers chaque article.

NB - Cette liste des "Morts pour la France" évoqués par Jean Médard est en cours de constitution. N'y figurent pour le moment que ceux morts avant 1918 (ou dont le nom n'est mentionné qu'avant 1918 dans les textes de Jean). Les notices consacrées aux morts de 1917 sont en cours de mise en ligne.

vendredi 27 janvier 2017

Gaston MELLINETTE (1892-1917)

MELLINETTE
Pierre Gaston
Sous-lieutenant
132ème régiment d’infanterie
Classe : 1912
Recrutement : Reims
Mort pour la France le 16 avril 1917
à Moussy (Aisne)
Tué à l’ennemi
Né le 29 septembre 1892
à Vitry-les-Reims* (Marne)
 
* Witry-lès-Reims, en fait
 
 

J’ai fait alors ds ce qui a été Bouchavesnes des promenades plutôt agitées. J’ai quitté la 5ème pour la 6ème, et c’est avec cette dernière Cie que nous sommes remontés en ligne le 9 [octobre 1916], dans un secteur que nous avons dû organiser complètement, où ns avons passé des journées un peu dures, et où, par miracle, nous avons eu très peu de pertes. Mais j’avais alors deux bons et courageux compagnons, [Marcel] Simonin, qui commandait la Cie – et il la commandait bien – et Mellinette qui nous renforçait avec sa section de mitrailleurs. En compagnie les heures nous paraissaient moins longues, puis nous travaillions ferme.
(Jean à mère – 19 octobre 1916) 
 

Je reste seul dans la ferme vide. La compagnie est partie à pied. Ce matin je déjeune avec Portheaux et [Claude] Gonin, restés chacun pour la même raison que moi [Jean était malade], et les officiers de la compagnie de mitrailleurs [donc Baillot et Mellinette] ; car la compagnie de mitrailleurs a le « filon », elle reste ici.
(Jean à mère – 23 janvier 1917)

 
Les morts du 16 avril 1917,
premier jour de l’offensive du Chemin des Dames
(Lettre de Jean Médard à sa mère – 22 avril 1917)
 
Cette première attaque, journée du 16, a été très dure. Au 2ème Baton elle ns a couté en tués, outre le commandant, le capitaine Candillon (5ème), St Lieut Gonin (6ème tu le connaissais – le petit aspirant qui avait pris le thé avec ns et Getaz à Chartèves) Lieut. Jesson (7ème), S/Lieut Mellinette et Baillot (Cie de Mitrailleurs). Tu connaissais aussi ce dernier, tu trouvais qu’il ressemblait à un officier de marine. En blessés : capitaine adjudant major Dufour, S/Lt Millière, S/Lt Bouchez, [Roger de] La Morinerie. Le Commandant [Rivals] était en tête de combat, il a eu une mort magnifique. Le colonel [Théron] aussi était presque en tête sur le petit groupe qui l’entourait peu sont revenus indemnes. Lui, notre brave colonel blessé à la cuisse, son capitaine adjoint [Gabet] la figure traversée d’une balle, Soula, off. du canon de 37 tué, etc., etc. 

Source : JMO du 132ème R.I..
- Soulignés en noir par l'auteur du blog : les tués du 16 avril 1917.
- Soulignés en blanc par l'auteur du blog : les blessés du 16 avril 1917.
- Soulignés en gris : les tués du 17 avril 1917.
Les plus grosses pertes en officiers sont dans le 2ème bataillon, où, sur 15 officiers, 6 sont tués et 4 blessés.
(N.B. : Les décomptes des pertes ne sont pas faits par bataillon, mais pour le régiment. Cependant les pertes en officiers étant nominatives, et leur répartition
dans chaque bataillon étant connue grâce à l’ordre de bataille ci-dessus, il est facile de faire les calculs à l’échelon du bataillon.)

JMO du 132ème R.I. - 16 avril 1917




Marius RIVALS (1875-1917) 
René CANDILLON (1886-1917) 
Lucien SOULA (1874-1917) 
Marcel Emmanuel MARCEAU (1890-1917) 
Georges Etienne Soter BAILLOT (1892-1917) 
Gaston MELLINETTE (1892-1917) 
Claude GONIN (1896-1917) 
Marcel Adrien MORIN (1886-1917) 
Emile JESSON (1892-1917) 
 



            Gaston Mellinette était le fils de Jules Mellinette, représentant de commerce âgé de 41 ans et de Lucie Moreau, âgée de 29 ans.
           
Gaston Mellinette assis, tenant la mitrailleuse
Source : collection privée, archives de la famille Fauvet


Gaston Mellinette
Source : archives de la famille Fauvet

        Les registres matricules de Reims pour l'année 1912 ne sont hélas pas en ligne.
          Heureusement, sur l'arbre en ligne que Fabien Cara publie sur Généanet, une page est consacrée à Gaston Mellinette avec le texte de la citation reçue le 16 juillet 1916. Mellinette était alors chef de section, sergent de compagnie de mitrailleuse : "D'une haute valeur morale, a fait preuve pendant les combats du 17 au 20 Juin d'un sang-froid et d'une énergie au-dessus de tout éloge- Relevant et encourageant lui-même ses blessés - ses deux pièces ayant été mises hors d'état, a maintenu sa section à son emplacement malgré un très vif bombardement d'artillerie lourde".
          La lettre que Jean a écrite à sa mère en octobre 1916, au moment de la bataille de la Somme, montre que Gaston Mellinette était au 132ème R.I. au moins depuis cette période.

            Un très grand merci à Fabien Cara, qui m’a communiqué les photos de Gaston Mellinette illustrant ce billet.
  
HF (31/01/2017)

Source pour les informations d’état civil : archives départementales de la Marne, acte de naissance de Gaston Mellinette (vue 100/377).