A propos des "Pièces jointes"

Ces "Pièces jointes" sont un complément au blog 1914-1918 : une correspondance de guerre où sont publiées les lettres échangées pendant la Première guerre mondiale entre Jean Médard et les siens, en particulier avec sa mère, Mathilde. (Pour toutes les informations sur Jean Médard, se reporter au blog de base).
On trouvera ici un article sur tous les amis ou camarades morts dont Jean évoque le souvenir. Pour chacun :
- sa fiche de "Mort pour la France" avec sa transcription (en bleu) ; toutes ces fiches proviennent du site Mémoire des hommes ;
- tous les textes de la correspondance et des mémoires de Jean Médard le concernant (en italiques) ;
- dans la mesure du possible, une notice biographique (dans un encadré).
Merci d'avance à tous ceux qui pourraient me communiquer des informations me permettant d'étoffer certains articles. (Mon adresse est dans le blog de base, sous l'onglet A propos du blog.)
Les articles sont publiés dans l'ordre des décès, les morts les plus anciens se trouvent donc en bas de la liste. Pour faciliter d'éventuelles recherches, vous trouverez sous la rubrique "INDEX" une liste alphabétique, avec un lien vers chaque article.

NB - Cette liste des "Morts pour la France" évoqués par Jean Médard est en cours de constitution. N'y figurent pour le moment que ceux morts avant 1918 (ou dont le nom n'est mentionné qu'avant 1918 dans les textes de Jean). Les notices consacrées aux morts de 1917 sont en cours de mise en ligne.

samedi 27 juin 2015

André CORNET-AUQUIER (1887-1916)


CORNET-AUQUIER
Hector Frédéric Arthur André
Capitaine
133ème régiment d’infanterie
Classe : 1907
Recrutement : Chalon-sur-Saône
Mort pour la France le 2 mars 1916
à Saint-Dié (Vosges) hôpital
de blessures de guerre
Né le 2 juillet 1887
A Nauroy (Aisne)

 

Je viens de finir [mot illisible] en lisant quelques passages à Suzie la brochure du capitaine Cornet-Auquier, j’en suis toute remuée, profondément impressionnée. C’est sublime – comme je voudrais arriver aussi au vrai stoïcisme chrétien qu’il admire chez ses parents et qui est pour lui le vrai réconfort… Que c’est beau cette phrase... Nous ne mourons pas pour des dictatures vagues et pour des mots vides de sens, nous mourons pour des sentiments nous mourons par amour, par affection, par tendresse... et cet homme n’est plus pour cette vie.
(Mathilde à son fils – 6 mai 1917) 

J’ai beaucoup entendu parler du livre de Cornet-Auquier dont tu me parles. J’espère pouvoir le lire en son temps. Pour le moment je vis un peu au jour le jour, comme une bête.
(Jean à sa mère – 11 mai 1917) 
   
           André Cornet-Auquier était le fils du pasteur Arthur Cornet-Auquier (1855-1940) et de Frédérique Henriette Walbaum (1861-1918).
             Universitaire, il enseignait au Royaume-Uni quand il a dû rentrer en France le 2 août 1914, au moment de la mobilisation générale. Sous-lieutenant de réserve, il a dès le 12 septembre 1914 été promu capitaine. Il a combattu dans les Vosges, en particulier sur les pentes du Metzeral que Jean connaîtra si bien deux ans plus tard.
              Grièvement blessé par un éclat d’obus au ventre, il meurt le lendemain, 2 mars 1916, à l’hôpital de Saint-Dié. 
               En 1917, a été publié Un soldat sans peur et sans reproche, court ouvrage patriotique à la gloire d’André Cornet-Auquier, composé du discours prononcé par le pasteur Henri Gambier lors du service funèbre au temple de Châlons-sur-Marne, et d’extraits de sa correspondance.  
         On trouve en ligne une documentation abondante sur André Cornet-Auquier. Les deux sources suivantes ont été utilisées pour la rédaction de cette notice :
- Philippe van Mastrigt, qui publie un blog consacré à son grand-oncle, le chef de bataillon Charles Barberot (1876-1915) a mis en ligne le 12 mars 2016 un long article très documenté « Il y a 100 ans tombait le capitaine Cornet-Auquier ».
- Yann Prouillet a publié en 1912 sur le site du CRID 14-18 (Collectif de recherche international et de débat sur la guerre de 1914-1918une notice sur André Cornet-Auquier et sur l’ouvrage qui lui est consacré. 
            Ces deux textes, outre une biographie détaillée, présentent des extraits très intéressants de la correspondance d’André Cornet-Auquier. Philippe van Mastrigt cite de longs passages, plus particulièrement (et c’est bien naturel) ceux où est mentionné son grand-oncle Charles Barberot. Yann Prouillet donne de courtes citations permettant d’éclairer la personnalité et l’état d’esprit du capitaine Cornet-Auquier. 
Source : archives départementales de la Saône-et-Loire, fiche matricule d'André Cornet-Auquier
Merci à Alain Stocky qui m'a communiqué le lien.
HF (23/01/2017, complété le 31/05/2017 avec la fiche matricule) 
 
- Source pour les informations généalogiques : Généanet, site Pasteurs de France.
- Sources pour la photo et les informations biographiques et militaires : les articles de Yann Prouillet sur CRID 14-18 et de Philippe van Mastrigt sur son blog.