A propos des "Pièces jointes"

Ces "Pièces jointes" sont un complément au blog 1914-1918 : une correspondance de guerre où sont publiées les lettres échangées pendant la Première guerre mondiale entre Jean Médard et les siens, en particulier avec sa mère, Mathilde. (Pour toutes les informations sur Jean Médard, se reporter au blog de base).
On trouvera ici un article sur tous les amis ou camarades morts dont Jean évoque le souvenir. Pour chacun :
- sa fiche de "Mort pour la France" avec sa transcription (en bleu) ; toutes ces fiches proviennent du site Mémoire des hommes ;
- tous les textes de la correspondance et des mémoires de Jean Médard le concernant (en italiques) ;
- dans la mesure du possible, une notice biographique (dans un encadré).
Merci d'avance à tous ceux qui pourraient me communiquer des informations me permettant d'étoffer certains articles. (Mon adresse est dans le blog de base, sous l'onglet A propos du blog.)
Les articles sont publiés dans l'ordre des décès, les morts les plus anciens se trouvent donc en bas de la liste. Pour faciliter d'éventuelles recherches, vous trouverez sous la rubrique "INDEX" une liste alphabétique, avec un lien vers chaque article.

NB - Cette liste des "Morts pour la France" évoqués par Jean Médard est en cours de constitution. N'y figurent pour le moment que ceux morts avant 1918 (ou dont le nom n'est mentionné qu'avant 1918 dans les textes de Jean). Les notices consacrées aux morts de 1917 sont en cours de mise en ligne.

samedi 27 juin 2015

Maurice BEAU (1884-1915)


BEAU
Maurice David
Adjudant
175ème régiment d’infanterie
Classe : 1903
Recrutement : Nîmes
Mort pour la France le 2 mai 1915
à Sebb-Ul-Bahr sur le champ de bataille (Turquie)
des suite de blessures de guerre
Né le 16 février 1884
à Alès (Gard)
 

        Maurice [Maurice Beau, cousin de Jean] est parti il y a trois semaines pour les Dardanelles.
(Mathilde à son fils - 29 mars 1915)

Longue lettre de Tante Jeanne à Suzie. Te l’ai-je déjà dit ? Elle voit tomber son dernier espoir. Les nouvelles reçues des Dardanelles lui enlèvent jusqu’au dernier. Pauvre Jeanne quelle vie éprouvée sur le déclin des jours !
(Mathilde à son fils - 18 juillet 1915) 

La mort de ces deux cousins [Pierre Benoît et Maurice Beau], auxquels j’étais très attaché, celle de tant d’autres, le souvenir des heures très dures passées aux Éparges et à l’hôpital, tout cela pèse sur moi.
(Mémoires de Jean Médard, 1970)
 

 
 

            Maurice Beau était un cousin germain de Jean Médard.

Il était le fils d'Emmanuel Beau (1855-1919) et de Jeanne Médard (1859- ? ), une tante paternelle de Jean.

"Les Beau habitaient dans la vieille ville [d'Alès] une demeure historique où avait été signée au XVIIe siècle entre Louis XIII et les huguenots la paix d'Alès", écrit Jean Médard dans ses mémoires.

Maurice était marié à Suzanne Arnaud, ils avaient une petite fille, Simone, née en 1913.

Source : archives départementales du Gard, fiche matricule de Maurice Beau
Merci à Alain Stocky qui m'a communiqué le lien.
 
HF (26/06/2015, complété par le registre matricule le 31/05/2017)