A propos des "Pièces jointes"

Ces "Pièces jointes" sont un complément au blog 1914-1918 : une correspondance de guerre où sont publiées les lettres échangées pendant la Première guerre mondiale entre Jean Médard et les siens, en particulier avec sa mère, Mathilde. (Pour toutes les informations sur Jean Médard, se reporter au blog de base).
On trouvera ici un article sur tous les amis ou camarades morts dont Jean évoque le souvenir. Pour chacun :
- sa fiche de "Mort pour la France" avec sa transcription (en bleu) ; toutes ces fiches proviennent du site Mémoire des hommes ;
- tous les textes de la correspondance et des mémoires de Jean Médard le concernant (en italiques) ;
- dans la mesure du possible, une notice biographique (dans un encadré).
Merci d'avance à tous ceux qui pourraient me communiquer des informations me permettant d'étoffer certains articles. (Mon adresse est dans le blog de base, sous l'onglet A propos du blog.)
Les articles sont publiés dans l'ordre des décès, les morts les plus anciens se trouvent donc en bas de la liste. Pour faciliter d'éventuelles recherches, vous trouverez sous la rubrique "INDEX" une liste alphabétique, avec un lien vers chaque article.

NB - Cette liste des "Morts pour la France" évoqués par Jean Médard est en cours de constitution. N'y figurent pour le moment que ceux morts avant 1918 (ou dont le nom n'est mentionné qu'avant 1918 dans les textes de Jean). Les notices consacrées aux morts de 1917 sont en cours de mise en ligne.

dimanche 21 juin 2015

Gustave ESCANDE (1894-1915)


ESCANDE
Gustave
2ème classe
4ème Coloniale 4e Cie Mls
Classe : 1914
Recrutement : Carcassonne
Mort pour la France le 26 mars 1915
à Beauséjour (Marne)
Tué à l’ennemi
Né le 14 septembre 1898*
A Saint Louis, Sénégal

 

* La date de naissance est sûrement fausse (précisions dans l’encart).

 

 

 

 

 

 
Source pour la photo du livre :
Site des troupes de marine
 
J’ai beaucoup entendu parler de Madame Escande, et surtout de son fils dont on a édité les belles lettres : « A la caserne et sur le front ». Tu dois avoir du plaisir à la voir. Tes lettres semblent plus gaies. Donne-moi des nouvelles de Cette.

(Jean à sa mère – 19 juillet 1917)
 
 
Gustave Escande était le fils de Benjamin Escande (1864-1897), missionnaire au Sénégal puis à Madagascar où il a été assassiné à l’âge de 42 ans, et de Gertrude Lasserre (Genève,1873-Genève,1828).
La Société genevoise de généalogie indique que Gustave Escande était né le 28 novembre 1895. L’arbre en ligne de Maurice Dumontel donne le 28 novembre 1894, ce que corrobore l’annonce suivante, parue en mai 1915 dans le périodique L’espoir du monde : organe du socialisme chrétien : « Henri Lasserre a perdu son neveu Gustave Escande, tué à l'ennemi à l'âge de 20 ans. » 
            Maurice Barrès l’évoque à deux reprises dans son ouvrage de 1917 Les diverses familles spirituelles de la France :
- « Le jeune Gustave Escande, protestant, écrit dans son journal : « Hier, j’ai découvert un protestant dans l’autre équipe de ma section. Très gentil et sérieux ; lié amitié avec lui, me sens moins isolé. ».
- « Et le jeune Gustave Escande, de la Fédération Universelle des Étudiants chrétiens, écrit à ses amis : ‘’ Il m'est très doux de penser que des centaines de milliers de jeunes gens dans le monde luttent comme moi pour arriver à l'idéal que nous nous sommes composé : ‘Faire le Christ Roi’.’’ »  
 
HF (31/12/2016)